THE BONGO HOP

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en francés. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Afro Funk, Soul, Hip-Hop, Colombie/France

Jeudi 28 septembre

The Bongo Hop, le nouveau projet afro-caribéen du trompettiste Etienne Sevet s’est nourri de huit années passées à Cali. Participent à ce carnet de voyage sonore ses amis de la période caleña comme la charismatique Nidia Gongora, ou le rappeur Maikcel, mais aussi le producteur français multiinstrumentiste Patchworks, rencontré à Lyon. C’est donc naturellement que le groupe distille avec leur premier album (Satingarona part.1) une rafale de rythmiques imparables (high life, vallenato, dancehall, afrobeat, kompa) combinée à des mélodies souvent intimes ou jazzy, saturées de cuivres chauds, sur lesquelles la patte du producteur a trouvé un terrain d’expression nouveau. C’est un album à tiroirs, chronique de sons ramenés de Colombie, enrichi de rencontre et de partage. La musique de The Bongo Hop est clairement afro-caribéenne, tout en s’inscrivant au-delà des clichés et des modes actuelles. Pour ce qui est de la scène, le groupe à géométrie variable produit des climats variés avec toujours un même cap à suivre ; celui de la danse, du caderazo à la colombienne.

« Satingarona part. 1  [leur premier et unique album] est un plaisir d’esthète, un concentré de musiquelatino et afro-caribéenne (de la Colombieà la Jamaïque) funky et prélassé. La production est moite et profonde comme la jungle, la guitare préciseet nerveuse, les cuivres s’élèvent comme des ballons multicolores dans un ciel sans nuage» LES INROCKS